FRANCE

En France on trouve dans la nature aussi bien les Emys orbicularys  que les Testudo hermanni hermanni. Ces dernières appartiennent à la sous-espèce hermanni, mais les populations françaises continentales du Massif des Maures (Var) et Massif des Albères (Pyrénées orientales – probablement éteintes dans la nature et protégées dans un centre de conservation en Espagne)  se distinguent de la variété Corse car provenant de groupes d'origines différentes. Pour la description de ces deux variétés, nous vous renvoyons aux sections respectives qui leur sont consacrées : Testudo h. hermanni "varoise" et Testudo h. hermanni "corse".
A ce propos sont très intéressants  : l'article "Playdoyer pour la séparation des E. Hermanni en 2 sous-espèces"(article de Biodiversité, Administrateur du forum http://tortues-terrestres.forumactif.com) paru dans le n°4 de la revue en ligne La Gazette des Tortues, et la page web www.cheloniophilie.com/Fiches/Hermanni_Sous_Especes.

TESTUDO HERMANNI hermanni "varoise" (Gmelin, 1789)

TESTUDO HERMANNI hermanni "corse" (Gmelin, 1789)


EMYS ORBICULARIS  gallo-italienne (Fritz, 1995)

HABITAT : Répandue dans les régions du midi de la France et en Corse, l'espèce occupe les bassins et cours d'eau naturels ou artificiels ;
DIMENSIONS MAXIMALES DES MÂLES : celles-ci étant typiques de l'espèce, nous ne disposons actuellement pas d'observations spécifiques sur les populations régionales ;
DIMENSIONS MAXIMALES DES FEMELLES : celles-ci étant typiques de l'espèce, nous ne disposons actuellement pas d'observations spécifiques sur les populations régionales
CARAPACE : nous ne disposons actuellement pas d'observations spécifiques sur les populations régionales ;
PLASTRON : nous ne disposons actuellement pas d'observations spécifiques sur les populations régionales ;
PEAU : nous ne disposons actuellement pas d'observations spécifiques sur les populations régionales ;
STATUT ET VULNERABILITE : l'espèce est présente avec plusieurs populations en divers sites régionaux où elle est en mesure de se reproduire.
Aujourd'hui en Europe toutes les tortues sont étudiées et surveillées ; cela implique que sur de nombreux individus sauvages soient appliqués des puces électroniques et des transmetteurs satellitaires dans le double but d'établir un relevé des déplacements, et de sauvegarde.
Cette pratique a beaucoup découragé le braconnage dans la mesure où n'étant pas visibles, ces dispositifs rendent les exemplaires sauvages reconnaissables et traçables.
En outre, aujourd'hui, une législation communautaire, nationale et régionale prévoit la mise en état d'arrestation et le paiement d'amendes très salées en cas de capture de ces reptiles hautement protégés.

 

INDIETRO

 

EMYS ORBICULARIS

TESTUDO H. HERMANNI VARIETA' VAROISE

TESTUDO H. HERMANNI VARIETA' CORSE

NOTE EDITORIALI - TARTOOMBRIA: IL SITO DI RIFERIMENTO PER I "TARTAMANTI" UMBRI - FOLIGNO (PG) - INFO@TARTOOMBRIA.ORG