ALBINISME
Article écrit en collaboration avec Valentina Licheri et traduit par Aline

L'albinisme est une anomalie héréditaire qui consiste en une absence totale ou partielle de mélanine dans la peau ou dans la carapace ; c'est pourquoi les individus albinos présentent une coloration dépourvue de pigment. La naissance d'individus hypo mélaniques ou albinos est un phénomène assez fréquent surtout en élevage, où cette caractéristique est souvent recherchée par les passionnés et collectionneurs.
Il s'agit d'une anomalie que peut être sélectionnée et maintenue puisqu'elle est transmise génétiquement comme caractère dominant ou récessif.

Dans les organismes supérieurs le patrimoine génétique est constitué de chromosomes dont le nombre peut varier selon les espèces. Chaque chromosome est présent en double exemplaire, l'un hérité de la mère et l'autre du père. Les chromosomes sont constitués d'ADN allié à des protéines qui ont pour fonction de l'entourer, le protéger et en réguler la duplication et la transcription. Les gènes sont des segments de la molécule d'ADN, qui constitue les chromosomes,  traduits en protéines via un ARN ribosomal, et sont responsables du phénotype d'un individu, c'est-à-dire des caractéristiques physiques qu'il manifeste. Pour chaque caractère il existe donc deux exemplaires de gènes.
Un gène peut être sujet à mutations qui peuvent être neutres, avantageuses ou désavantageuses, ainsi nous pouvons avoir diverses formes d'un même gène qui seront définis comme allèles.
Un allèle peut se manifester même s'il est présent en unique exemplaire et alors il est appelé dominant, ou bien les deux allèles d'une paire de gènes peuvent se manifester et dans ce cas on parle de codominance, si au contraire un allèle se manifeste seul quand il est présent dans les deux composants d'un couple de chromosomes, il est défini comme récessif.

L'albinisme est une mutation récessive : elle se manifeste quand les deux exemplaires du gène, qui code pour une protéine impliquée dans la chaîne enzymatique qui conduit à la production de mélanine, sont modifiés. Donc les individus albinos sont homozygotes récessifs. L'albinisme se transmet par l'intermédiaire d'individus porteurs, définis comme hétérozygotes, qui ne manifestent pas le caractère. Ces individus possèdent un seul exemplaire modifié du gène alors que l'autre exemplaire est normal et fonctionne parfaitement : l'expression du premier est masquée par le second et l'individu présente une coloration normale.

Deux individus normaux, mais tous les deux porteurs d'un allèle modifié pour l'albinisme (hétérozygotes), peuvent donc engendrer des individus albinos avec une probabilité de 25 % .La probabilité que dans la progéniture des individus hétérozygotes soient présents, est au contraire de 50 %, alors que pour les homozygotes normaux on a une probabilité de 25%.
Dans le cas où un hétérozygote pour le gène albinos se croise avec un albinos homozygote récessif, la probabilité que naissent à leur tour des individus albinos est de 50% et la probabilité que naissent des hétérozygotes sera des 50% restants. Si un individu albinos s'accouple avec un individu homozygote dépourvu de mutation, tous les descendants seront  hétérozygotes avec phénotype normal.

 

INDIETRO

 

STORIE DI SALVAGUARDIA

INCUBATRICE FAI DA TE

TERRARIO IN CASA

TERRARIO IN BALCONE

CACTUS

LAGHETTO IN GIARDINO

RECINTO IN GIARDINO

TARTARUGHE SCATOLA

TARTARUGHE A DUE TESTE

ALBINISMO

NASCITE GEMELLARI

SCAGLIE ANOMALE

TARTA NEWS

TARTA SPOT

IBRIDI

 

MECANISME DE L'HEREDITE DE L'ALBINISME DE PARENTS ALBINOS

Mécanisme de l'hérédité du gène pour l'albinisme d'un parenthétérozygote et un parent homozygote dominant

Mécanisme de l'hérédité du gène pour l'albinisme d'un parent albinos et un parent hétérozygote

Mécanisme de l'hérédité de l'albinisme de parents hétérozygotes

Schémas explicatifs réalisés par Valentina Licheri

 

Les individus albinos surviennent chez chaque espèce animale vivante, dans la nature généralement il s'agit d'individus très vulnérables qui souffrent en cas d'exposition directe aux rayons du soleil à cause de l'absence de mélanine. Il s'agit de plus d'animaux à la santé fragile car habituellement l'albinisme est associé à un système immunitaire très vulnérable qui se révèle principalement dans des anomalies manifestes des yeux et de la vue.

 

Parmi les tortues on a des cas d'albinisme dans de nombreuses espèces, mais particulièrement fréquents dans les individus à carapace molle du genre Trionyx, Trachemys scripta elegans, Testudo marginata, Geochelone sulcata, Gopherus agassizii et autres. Pour l'espèce Trachemys scripta elegans, il s'agit d'une mutation obtenue par hasard dans les élevages intensifs et qui ensuite a été sélectionnée et conservée afin d'introduire sur le marché une curiosité authentique pour les collectionneurs : que l'on appelle "Tortues Pastel". Les petits ont des colorations jaunes, alors que les adultes apparaissent plus rosés.

Concernant la Testudo marginata, au contraire, l'histoire paraît plus particulière surtout si on l'associe aux populations sardes dans lesquelles la fréquence d'individus albinos est notablement supérieure. En effet, déjà introduite dans l'île à l'époque romaine, la Testudo marginata s'est vite naturalisée en conservant dans les populations d'aujourd'hui ce caractère porté par les premiers individus importés; ce phénomène prend le nom d'effet du "fondateur" : dans une population née de l'introduction de peu d'exemplaires les fréquences alléliques s'éloignent de celles de la population originaire, quelques allèles se perdent alors que  d'autres  augmentent leur fréquence (par rapport à la population d'origine) pendant les générations successives. Dans le cas de Testudo marginata en Sardaigne il est donc probablement arrivé que quelques uns des individus introduits aient été porteurs de l'albinisme ou que la mutation soit survenue peu après l'introduction. A cause de l'isolement géographique, ces individus ont transmis la mutation aux générations successives en augmentant ainsi la fréquence des exemplaires hétérozygotes ou homozygotes albinos par rapport à la population d'origine. La conservation du caractère et sa fréquence dans cette population fait penser qu'il s'agit d'un caractère favorable  à l'espèce. En fait probablement, les exemplaires albinos réussissent à se dissimuler dans le paysage estival sarde fait d'herbe sèche et jaune : fuyant mieux les ennemis naturels, et ainsi ils ont plus de possibilités de survivre et transmettre leur caractéristique. Dans ce sens l'albinisme se manifeste avec une incidence élevée puisqu'il rentre dans la dynamique du mimétisme et en effet nous trouvons le même phénomène chez les tortues du désert et les espèces Géochelone sulcata et Gophérus agassizii.


(Photo Valentina Licheri, 2007)

 

Les petits de Testudo marginata albinos sont très clairs et présentent des yeux rouge rubis, quand ils grandissent la coloration devient petit à petit plus sombre surtout près des lignes de croissance. Les yeux sont les premiers à changer de couleur, prenant dès les premières semaines de vie  une coloration qui varie du marron au gris. Ces changements de la coloration sont attribués au fait que bien que ces organismes ne soient pas en mesure de produire de façon autonome de la mélanine, ils l'absorbent dans l'alimentation et son accumulation se manifeste par l'augmentation de la couleur foncée avec l'âge de l'individu.
Les exemplaires adultes apparaissent beaucoup plus semblables aux exemplaires non albinos, ils sont légèrement plus clairs avec des nuances tendant vers le jaune.



(Foto Valentina Licheri, 2007)

La mutation qui conduit à la condition d'albinisme est due à une protéine de la chaîne enzymatique qui mène à la formation de mélanine. Dans ce cas, étant donné qu'à la naissance les petits de Testudo marginata albinos sont clairs, mais avec l'âge accumulent des pigments, on peut émettre l'hypothèse que la protéine mutée se trouve en un point intermédiaire de cette chaîne enzymatique et non pas en amont. Une autre hypothèse  pourrait être que ce qui détermine l'obscurcissement de ces exemplaires soit d'autres pigments ou métabolismes incomplets.

Les Testudo marginata albinos ne présentent pas une santé plus délicate par rapport aux Testudos marginata non albinos, même si quelques éleveurs soutiennent qu'elles sont plus sujettes aux maladies de refroidissement.
A propos du phénomène de l'albinisme, en Thaïlande, dans les années 80, le docteur Kimain Nukul Phanitwipat inaugurait la "Ferme Siamoise", un zoo complètement dédié  aux animaux albinos. Parmi les hôtes de ce zoo, les photographes de la revue "Nature aujourd'hui" ont photographié un exemplaire du genre Trionyx (Cf. Nature aujourd'hui N° 9, septembre 1984, p. 64-73)

SITES ET PAGES WEB SUR LE SUJET :

www.testudoalbino.com
www.cheloniophilie.com/Photos/tortues-albinos.php

NOTE EDITORIALI - TARTOOMBRIA: IL SITO DI RIFERIMENTO PER I "TARTAMANTI" UMBRI - FOLIGNO (PG) - INFO@TARTOOMBRIA.ORG